navigation

Commentaires

massicotjuillet.jpg  ADORABLE RENCONTRE

COMMENTAIRES (dessous la PUB)

Commentaires»

  1. Mais comment donc est-il possible de se souvenir d’autant de menus détails de la vie quotidienne ?
    Ça doit être l’amour, la passion, que sais-je ?
    ADORABLE RENCONTRE est un récit passionnant, même pour quelqu’un comme moi qui lit habituellement un livre en 3 ans.
    Il ne m’a fallu que 3 semaines pour avaler les 160 pages de la chronique.
    Mais quelle déception à la fin. Comment une aventure enflammée comme celle-ci, peut se terminer en noeud de boudin en deux chapitres seulement. Les femmes sont donc bien compliquées, trop tourmentées. La vie est si simple. Pourquoi la rendre compliquée ? Je crois qu’il ne me suffira pas d’une seule vie (qui sera pourtant longue puisque je compte vivre jusqu’à 120 ans) pour résoudre cette énigme.
    Tant pis. En attendant, j’annonce officiellement sur ce blog que moi aussi je vais écrire mon premier livre. Le titre en sera chronique d’une ordure ménagère !!!
    Vivement le Tome II.

  2. J’ai englouti ce roman. Englouti.
    Scotchée par la ressemblance du vécu de la passion que j’ai moi même vécut, et il faut bien le dire, qui dort toujours et pour toujours au fond de moi. Il suffirait d’une étincelle…
    Au fil des lignes, je me rends compte à quel point le banal est transformé en merveilleux, en magique, à quel point tout est idéalisé à travers le prisme de la passion… le merveilleux comme l’enfer sont étroitement mêlés lorsque l’on vit dans une telle relation.
    C’est hallucinant, un endroit complètement banal devient magique… tout est sublimé.

    J’ai ressenti les mêmes frissons, les attentes, les désirs exacerbés jusqu’au plus profond de la chair. La douleur de l’envie de l’autre est atrocement intense.
    Je suis certaine que l’on n’a qu’une seule passion dans sa vie.

    … on me demande de raisonner… ceux qui me demandent de raisonner n’ont jamais connu la vraie passion dévorante, et incontrôlable…
    ADORABLE RENCONTRE projette le regard de Paul.
    Qu’en serait-il de Lisa, si elle devait écrire les mêmes moments ? Comment peut-on savoir le degré du ressenti de l’autre ?
    Est-ce toujours partagé ? Que fait-on de ce fardeau quand on reste seul à le porter parce que l’autre n’attache pas (ou plus) la même importance ?
    La passion est-elle de l’amour ? Je ne le crois pas.
    La passion n’a que faire de la réalité des choses, dans la passion, il ne faut pas d’obstacles qui risqueraient de détruire la magie.
    L’amour fait face aux réalités et surmonte les obstacles.
    Je crois aussi qu’avec le temps, on peut passer de la passion à l’amour.
    Le mélange des deux est diabolique, car les chances que ce vécu soit partagé sont infimes.

    J’attends ton deuxième roman avec impatience.

    Tout le monde peut s’y reconnaître, homme ou femme.

  3. Je viens de terminer Adorable Rencontre.
    C’est ma première expérience littéraire où je retrouve des protagonistes « connus » (expérience surprenante pour la lectrice que je suis).

    Bravo, ces derniers sont « criants » de vérité ; le portrait de Lisa de Provence correspond trait pour trait au personnage !
    J’ai beaucoup aimé ton style vif, alerte … on se laisse emporter par le fil de l’histoire sans aucun temps mort, dont on est pressé de découvrir la chute !

    J’ai retrouvé avec plaisir tes traits d’humour et cette auto-dérision (nécessaire compagne de vie qui nous aide à surmonter les séismes et chamboulements divers de Notre Histoire).

    J’attends avec impatience le tome 2 pour découvrir Marie « que le Bon Dieu nous envoie » !!

    Avec les sincères félicitations d’une lectrice.

  4. Je suis attendrie…
    Nous sommes le 2 octobre, je viens de retomber de la branche « Zarzis » avec quelques nouvelles expériences tout à fait personnelles, et humaines, et sociales, et politiques, et amoureuses (bien sûr !)

    Au bord d’une piscine bleu lagon, j’ai relu pour la troisième fois ADORABLE RENCONTRE ; trois lectures consécutives :
    — la première, pour rire ;
    — la seconde pour pleurer ;
    — la troisième pour comprendre les tréfonds de certaines vérités.

    Quelle merveille que tu aies écrit tout cela !

    A chaque lecture, j’en retombe sur mon postérieur et aie ouille aie, mon coccyx s’en prend un nouveau coup.
    (déjà que j’avais les fesses plates !)

    Ce jour, il me semble que tu signes ton oeuvre quelque part dans le dépt 13 et j’espère que tout se passe bien.
    Tu me raconteras tout ça, bien sûr, lorsque tu seras redescendu de ton arbre à « écrivains » et moi, de mon cocotier tunisien !

    smacksssssssssssss

  5. Effectivement Maryse m’a fait ce beau cadeau ; j’attends la suite avec impatience je l’ai lu d’une traite — donc, j’ai aimé !!! Continue, c’est chouette….

    Un beau roman, une belle histoire comme disait Fuguain ; on se laisse embarquer.
    Félicitations ! A très vite, Anne

  6. Après ce chaleureux week-end à Lussan, j’ai commencé la lecture de ton livre et je me « régale »
    … j’en suis à la page 33… après le second rendez-vous.

  7. J’ai terminé la lecture de cette première partie d’une tranche de vie, résumée à une passion amoureuse.
    J’ai beaucoup aimé…
    J’y ai retrouvé, en quelque sorte, des moments de mon propre « parcours amoureux ». C’est le livre que j’aurai aimé écrire en pensant à mes amours de jeunesse qui ne sont pas innombrables, mais plutôt passionnés.
    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce premier texte.
    L’écriture est limpide, claire et sans fioriture.
    Tu vas à l’essentiel avec parfois beaucoup d’humour et de justesse d’esprit.
    J’attends la suite avec grande impatience, car je suis resté sur « ma faim » avec cette histoire qui se termine plutôt abruptement.
    Je vais le conseiller à plusieurs de mes amis en lien sur le site.
    Mon affection et mon amitié…
    RAY

  8. J’ai lu « Adorable rencontre »…..
    Je ne suis certainement pas d’un âge qui apprécie ce genre de relation, mais j’aime les histoires d’amour passion.
    J’aime moins les descriptions crues, je les aime plus voilées et plus laissées à l’imagination par une description du ressenti plutôt que de l’acte. Mais encore une fois c’est mon goût.
    Comme de fait cela mérite une suite, car penser que le mec se casse comme cela sans lui apporter un soutien lorsqu’elle aura un peu encaissé le coup, mon cœur de femme se révolte !
    Par contre, j’ai beaucoup aimé votre façon d’écrire, c’est bien et joliment dit… votre description n’est pas lourde, elle est crue, mais ni vulgaire, ni appuyée. La description des paysages et endroits divers est superbe, digne d’un romancier confirmé.
    Je ne vous ai pas « connu » longtemps, mais j’ai bien « reconnu » votre humour ! Il est à l’image de vos descriptions et de votre personne, simple, rafraîchissante, mais suffisamment marquée pour donner une note légère qui fait que votre livre se lit très facilement, sans lourdeur.
    Je donnerai ce livre à quelqu’un qui je le pense aimera, vraiment je le trouve bien écrit.
    Merci.
    Bien amicalement, Hélène

  9. Je voulais vous donner des nouvelles de votre « premier livre » (peut-être le deuxième est sorti !) Ma fille (42 ans) et son copain (39 ans) l’ont lu, et ont aimé.
    Dans le domaine des critiques, le garçon a trouvé (comme moi) que la scène la plus chaude était un peu tôt (dans la lecture), car après c’est plus raisonnable !
    Il a trouvé que c’était bien écrit et dit (comme tout le monde) que ça nécessite une suite.
    Ma fille a aimé votre façon de voir les choses, votre sensibilité et la façon que vous avez de l’exprimer.

    Bonne continuation ! Hélène

  10. La lecture est très agréable ! Je passe vraiment de bons moments à te lire.
    D’aucuns pourraient dire que c’est un peu guimauve et sans intérêt majeur pour faire avancer les problèmes de la planète, moi je me régale, et je tenais à te le dire !
    Ton écriture est belle, fine, précise tout en étant poétique, et pourtant vraie. Sans doute peut-on dire qu’elle manque encore un peu de personnalité, ce qui viendra surement au fur et à mesure, mais ton bouquin est tout simplement un véritable plaisir, et c’est bien là le principal.
    Va t-il y avoir des rebondissements ? Où va nous emmener la suite ? Bon, je ne sais pas encore…
    … on se demande toujours, quand on connait l’auteur, quelle est la part de vérité dans son histoire, puisqu’elle se passe de nos jours !
    Je ne peux m’empêcher de me demander si tu es, toi-même divorcé, si tu as deux filles, etc.
    Pour le reste bien sûr, il y a toujours une part de vérité et une autre fantasmée et c’est très bien ainsi.
    Sinon, ton héros Paul reçoit des amis pour son anniversaire (ses 49 ans) parmi lesquels… un certain « Boum » ?
    Ça me fait penser à un certain « Boumboum » que j’ai connu il y a 35 ans, bassiste de groupes de l’époque « Cocaboum et les Ferrailleurs » et surtout de « Mama Béa », dont je suivais attentivement les concerts dans la région…
    Serait-ce le même « Boum » ? Alors que Paul suivait ce groupe dans sa tournée parisienne.
    Merci pour ton écriture ; je te recontacte pour la suite !
    Amicalement,
    Un autre Pierre B.

Laisser un commentaire

Haizer; ou la magie de la n... |
Rablog |
Lettre à l'être |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | juno39
| Du polar à lier
| Broderies